Ajouter aux favorisEnvoyer à un amiImprimer la page


Voltaire

... Et la Marquise du Châtelet
Une des plus belles histoires d’amour du 18ème au Château de Cirey-sur-Blaise

     

En 1734, Voltaire fuit Paris après la publication, à son insu, des Lettres Philosophiques. Ces Lettres critiquent vivement les institutions françaises, et sont donc très mal perçues du Parlement qui ordonne, par lettre de cachet, que Voltaire soit emprisonné.

Gabrielle Émilie de Breteuil, Marquise du Châtelet, autre brillant esprit du XVIIIème siècle dont il a fait la connaissance à Paris une année auparavant, et avec laquelle il entretient une relation privilégiée, lui propose asile dans sa propriété de Cirey. Situé en Haute-Marne à environ 250 km de Paris, à la limite de la Lorraine alors indépendante, le château de Cirey est un refuge idéal pour Voltaire.
Voltaire pense rester à Cirey jusqu’à la levée de la lettre de cachet, qui l’autoriserait enfin à regagner la capitale. La maison devient sa « résidence secondaire », où il séjournera pendant 15 ans de 1734 à 1749.

Lorsqu’il arrive à Cirey, il découvre un château très délabré.Contre toute attente, Voltaire est séduit par les lieux, change ses plans, et décide de s’installer définitivement à Cirey en faisant de cette habitation un lieu agréable. Avec l’accord du Marquis du Châtelet, il engage alors de grands travaux de restauration. Puis, trouvant le château trop petit pour y recevoir, il l’agrandit et entreprend la construction d’une longue galerie surmontée d’une terrasse.

C’est sur la porte d’honneur de cette galerie qu’il exprime ses convictions philosophiques et son attachement aux arts et aux sciences. Entre autres inscriptions, on trouve ces vers, écrits par Voltaire et dédiés à Cirey : "Asile des beaux arts, solitude où mon coeur est toujours demeuré dans une paix profonde, c’est vous qui donnez le bonheur que promettait en vain le monde".

Les travaux engagés par Voltaire ont également pour but de séduire la Marquise du Châtelet. Elle tarde en effet à le rejoindre, préférant les mondanités de la capitale à la vie austère de la campagne. Mais Émilie finit par renoncer à Paris et à ses plaisirs, et retrouve Voltaire à Cirey. C’est ainsi que commencera une des plus grandes aventures intellectuelles et amoureuses du XVIIIème entre deux êtres exceptionnels. Seule la mort en 1749 de la Marquise du Châtelet mettra un terme à cette histoire et séparera à jamais Voltaire de Cirey. 


Visites tous les jours de 14h30 à 18h, du 1er juillet au 1er septembre. Et les dimanches et jours fériés en mai, juin et septembre.


Exceptionnel : le petit théâtre privé de Voltaire

Ce lieu situé dans les combes du château est exceptionnel à plusieurs titres : il fait partie de la trentaine de théâtres de cours et privés restant en France dont beaucoup sont dans un état de conservation critique.
Il s’agit également d’une des plus anciennes scènes de France (1735). Hormis le prestigieux Opéra de Versailles (1770) et le charmant théâtre de la Reine au petit Trianon de Versailles (1780), il n’existe certainement plus, en France, de théâtre privé du XVIIIème siècle.
Enfin, il s’agit de l’unique théâtre aménagé par Voltaire encore visible aujourd’hui. Le théâtre des Délices comme celui de Ferney, qu’il créa après son départ de Cirey, n’existe plus. Le Théâtre de Cirey présente donc une valeur historique incomparable. Les travaux de restauration du petit théâtre de Voltaire ont reçu le Prix d’Honneur 1999 de La "Demeure Historique".

 

Portrait de Voltaire
 

Le bureau de Voltaire

Contact :

M. et Mme Hugues de Salignac Fenelon
Tél. / fax : 03 25 55 43 04
Portable : 06.37.56.16.44
Internet : www.visitvoltaire.com